Le pechakucha, 6’40

Faire une communication orale avec support, en temps contraint : le pechakucha

Qu’est-ce donc que le Pecha Kucha ?

Le Pechakucha ou Pecha Kucha (en un ou deux mots, mais toujours masculin – prononcer péshakousha) est un mode de présentation aussi appelé d’une manière moins exotique « 20X20 », consistant en un format contraignant combinant une présentation orale et la projection de 20 images (ou « slides ») se succédant  automatiquement toutes les 20 secondes. La présentation ainsi calibrée dure ainsi exactement 6 minutes et 40 secondes. La personne optant pour ce mode de présentation devra donc préparer et minuter à la seconde près sa prestation orale ; tout décalage étant exclu, il faudra éviter les digressions et éventuellement effectuer de petites coupes.

Le mot vient du japonais ペチャクチャ et l’on peut le traduire par bavardage, bruit de la conversation, sens de la conversation.

Cette technique a été inventée par deux architectes de Tokyo, afin de rendre leurs présentations plus percutantes. Cela limite drastiquement la durée et la pénibilité des présentations par ppt ou autres odp !

Le principe est de faire la prestation en direct, en s’exprimant à l’oral pendant que défilent les images photographies, dessins ou autres slides selon un réglage du pas de défilement à 20 secondes. Mais il est aussi envisageable de faire réaliser cet exercice en TD distanciel, auquel cas il convient de sonoriser une présentation numérisée (tutotiel ci-dessous pour ppt/pptx).

La clé de la réussite est dans l’adéquation images/textes. L’efficacité de cette technique a été constatée par le GAP ESC lors d’une session à Mons en Belgique, en 2017, dans le cadre de la présentation publique de projets associatifs ou individuels, la règle étant alors de n’utiliser que des photographies comme supports visuels : cela repose des slides bavards, des effets « tapisserie » redondants, et favorise la projection mentale et l’imaginaire.

La préparation / présentation de pechakucha peut par exemple faire l’objet d’un TD en vue d’une commission de validation des Projets Initiative et Communication (PIC) en BTSA, ou peut naturellement avoir comme objet un bilan de stage, puisque c’est l’objectif du jour. L’enseignant d’ESC peut aussi lancer une séance par un pechakucha qui lui servira pour présenter objectifs, méthode et attendus apprenants.

A vous de jouer.

Pour cela, des ressources parmi d’autres :

– une vidéo recommandé par osez-oser.com,

– un tutoriel pour sonoriser un ppt, réalisé par Hayette Adel, cellule pédagogie numérique de l’ENSFEA. Il est ainsi possible de réaliser un pechakucha intégré, livrable numériquement et exécutable.

Haut de page ↑  
Secured By miniOrange